Culture et territoires en Île-de-France

Imprimer

03 Mar 2011

Dimension culturelle de la métropolisation francilienne

Interroger les dimensions culturelles de la métropolisation francilienne, tel est l’enjeu du programme de recherches territorialisées « Culture et territoires en Île-de-France » lancé en 2003. Les travaux menés dans ce cadre peuvent en effet alimenter les réflexions actuelles sur le Grand Paris autour de deux aspects constitutifs de la métropolisation :
  • la contribution de la culture aux nouvelles dynamiques économiques, à la fois globales et territoriales, dans lesquelles la créativité joue un rôle désormais reconnu
  • le rôle de la culture dans les transformations de l’organisation spatiale d’une région urbaine caractérisée par la très forte centralité urbaine et culturelle parisienne.

Conçu comme un moment de débat entre chercheurs et acteurs des politiques culturelles, de développement économique et d’aménagement, le séminaire vise à renouveler l’approche des enjeux culturels de la métropolisation francilienne en prenant le parti de proposer trois discussions thématiques particulières, avec le risque, assumé, de laisser dans l’ombre d’autres pistes d’analyse.


table ronde 1
Faut-il encore équiper la métropole ?

Des équipements culturels, il est attendu qu’ils contribuent dans un même mouvement à la démocratisation et à l’excellence culturelle, à la production d’une identité locale et d’une image attractive à l’extérieur. Autant d’attentes qui méritent d’être interrogées dans un contexte métropolitain marqué par le maillage fin assuré par de tels équipements collectifs, la concurrence des événements culturels et l’importance croissante de l’équipement numérique individuel dans les processus de création et de diffusion. Au-delà, de nouveaux équipements dédiés non plus aux publics mais aux professionnels des industries créatives n’apparaissent-ils pas dans le paysage culturel francilien, et avec quelles conséquences ?

Chercheurs :
Gwenaële ROT (Univ. Paris Ouest Nanterre), François RIBAC (Univ. de Metz, 2L2S)
Discutant : Gilles JEANNOT (ENPC – LATTS)
Grand témoin : José Manuel GONÇALVES (directeur du « 104 »)


table ronde 2
Les acteurs et les réseaux de la ville créative

La thématique de la « ville créative » connaît un vif succès dans les politiques culturelles, d’aménagement urbain et de développement économique conduites dans la région, alors même qu’un certain flou demeure quant aux liens entre métropolisation et processus créatifs. Les recherches du programme permettent de clarifier la notion de métropole créative, en révélant l’importance des réseaux sociaux et techniques au travers desquels s’opère la traduction de la créativité métropolitaine en œuvres artistiques et produits culturels.

Chercheurs : François Ribac (Univ. De Metz, 2L2S), Ludovic Halbert (ENPC-LATTS), Amanda Brandellero (Univ. D’Amsterdam)
Discutant : Charles Ambrosino (Institut d’Urbanisme de Grenoble)
Grand témoin : Marie Deketelaere-Hanna (directrice de Paris-Métropole)


table ronde 3
De l’administration des affaires culturelles
à la gouvernance métropolitaine des activités créatives.

Si les pratiques culturelles gagnent probablement à ne pas être gouvernées, la prolifération organisationnelle et la fragmentation corollaire des ressources de la métropole francilienne, la complexité et la labilité des problèmes qui s’y manifestent posent des défis majeurs à l’action publique. Les enjeux de l’intervention culturelle dépassent aujourd’hui le soutien à la création artistique et la démocratisation de l’accès aux œuvres. Au-delà de l’institution d’un certain ordre culturel (prescription), il s’agit désormais de réguler le désordre (intermédiation) en articulant de multiples initiatives publiques et privées, pour construire une capacité d’action collective dans la métropole.

Chercheurs :
Ludovic Halbert (ENPC – LATTS), Gwenaële Rot (Univ. Paris Ouest Nanterre)
Discutant : Patrick Le Galès (CNRS – Sciences Po)
Grand témoin : Françoise Billot (directrice du pôle-ressources d’Arcadi)


Mardi 9 mars 2011 – 9 heures / 17 heures.

Institut national de l’histoire de l’Art, auditorium de la galerie Colbert, 2 rue Vivienne à Paris (IVe).

Inscriptions au séminaire à télécharger sur le site www.ile-de-france.culture.gouv.fr. Entrée libre sur réservation, dans la limite des places disponibles.

Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (PUCA), Ministère de la Culture et de la Communication (DREST, DEPS), Préfecture de la région d’Île-de-France (DRIEA, DRAC), avec la participation de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la Région Île-de-France et de la Ville de Paris.